relaxation

L'épuisement parental

Le burn-out n’est pas strictement réservé à la sphère professionnelle, les parents aussi peuvent être touchés.  Le burn-out parental est un syndrome de détresse intense lié à la parentalité.  De plus en plus de parents consultent, se disant débordés par leur difficultés à gérer leur vie de famille, donner un cadre à leurs enfants et faire face  aux tâches de la vie quotidienne, aux responsabilités. Ces parents manquent de temps pour eux, et sont victimes d’un véritable surmenage. Stress, peurs, anxiété, inquiétudes, manque de sommeil….Ils ressentent alors un épuisement physique et émotionnel, un désengagement affectif et la perte du sentiment d'efficacité parentale.

Le burn-out parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique.

En 2017, les docteures en sciences psychologiques, Isabelle  Roskam et Moira Mikolajczak (www.burnoutparental.com)  mènent les premières études sur le burnout parental . Ces études montrent que le burn-out parental est, comme le burnout professionnel, caractérisé par un épuisement émotionnel et physique. L’épuisement concerne le rôle de parent, le parent se distancie émotionnellement de ses enfants, et la perte d’efficacité et d’épanouissement concerne le rôle parental.

Contrairement à la dépression qui touche toutes les sphères de la vie (privée et professionnelle), le burn-out est un phénomène contextualisé. Celui-ci ne touche en général qu'une seule sphère de la vie de l'individu (parentale ou professionnelle). 

Le burn-out parental a des conséquences néfastes sur le parent (augmentation des problèmes de santé, par exemple), le conjoint (augmentation des conflits) et les enfants (augmentation du risque de négligence et de violence verbale et physique).

Selon Sylviane Giampino, psychologue et spécialiste de la parentalité dans une interview donnée au magazine Parents, indique :

« On parle d’épuisement maternel quand les mères ont le sentiment qu’il n’y a plus de coupure entre elles et les contraintes du quotidien. Même si elles investissent la maternité, elles se sentent sous pression du matin jusqu'au soir et ne parviennent plus à récupérer. »

Lire la suite

De l'importance de se relaxer pour une meilleure gestion du stress

Dans notre société occidentale actuelle, beaucoup d'entre nous sont pris dans un tourbillon sans fin, une Véritable course contre la montre. Parler de relaxation, de pause, de détente n'est pas chose aisée. L’agitation et le stress ne permettent plus à notre esprit de penser correctement et transforment notre attitude en faussant notre rapport à la réalité. 

Pourtant, les diverses techniques de relaxation mises à notre disposition, sont aujourd'hui validées par des études scientifiques. Nous savons que la relaxation favorise un meilleur équilibre psychologique et physique et nous permet de mieux gérer notre stress et nos émotions.

Un des meilleurs remèdes contre le stress est la relaxation.  

Notre corps, pour retrouver son équilibre a besoin de la relaxation. En effet, en état de relaxation, notre corps est libéré des tensions musculaires. La relaxation, permet de mieux appréhender les événements et situations de la vie quotidienne auxquels nous sommes tous confrontés. 

Selon la définition du Docteur Hans SELYE (médecin reconnu pour ses travaux sur le syndrome du stress), le stress est "une réaction non spécifique de l’organisme à toute sollicitation".

Le stress est une chose normale et utile qui permet le maintien de la vie. C'est une réponse de l'organisme pour maintenir l'équilibre biologique dans un état fonctionnel. Il nous permet de nous adapter aux situations, en provoquant une réaction de fuite ou de combat (ou inhibition, camouflage). Lorsque nous faisons face à une situation stressante, notre comportement et notre perception de l’environnement sont modifiés. Cependant, nous réagissons, chacun de nous, différemment face à une situation identique.

Gestion du stressLe stress dépend de notre attitude intérieure:

Il est intéressant de souligner que c'est souvent notre attitude intérieure, notre réponse aux agents stressants (stressors) qui sont inadaptées. Pour Jacques Fradin (L’intelligence du stress, Eyrolles), "le stress est controversé. Certains le vivent comme positif, d’autres comme négatif. Pour certains, c’est avant tout le signal utile d’un danger, pour d’autres, c’est surtout une altération de notre capacité d’action et de réflexion. , le stress est un signal interne émis par le cortex préfrontal, dernière évolution de notre cerveau mais dont le fonctionnement est inconscient". 

Le stress pose un problème lorsque notre attitude intérieure, c'est-à-dire notre réponse au stress, est inadaptée. 

La sophrologie excelle en gestion du stress: 

Cette technique, nous apprend à retrouver rapidement notre calme intérieur par différents exercices, notamment par l'acquisition d'un geste réflexe (réponse relaxation) et des exercices de respiration et de visualisation. En effet, nous pouvons agir sur le stress et le transformer en énergie positive grâce à la sophrologie. Les exercices de visualisation d'images apaisantes renforcent nos capacité de confiance et d'estime de soi. et favorisent le relâchement mental. La sophrologie nous enseigne comment prendre du recul efficacement face aux situations, à relativiser, à apporter une "réponse plus calme" et donc plus adaptée aux agents stressants. De plus, la sophrologie, et la relaxation nous permettent de sortir plus rapidement de la phase de résistance au stress (durant laquelle nous devenons plus vulnérables) et de récupérer plus facilement. Nous évitons ainsi les phases de stress longues et intenses, absolument nocives pour notre équilibre et notre santé.

Les bienfaits de la relaxation:

Grâce à des exercices de respiration profonde et consciente, nous agissons sur le corps en le détendant, ce qui va favoriser un certain calme mental. La relaxation limite en effet les idées parasites qui faussent notre vision de la réalité et nous empêchent d'avoir une attitude objective et calme face aux situations.

Alors que la réaction de fuite ou de combat, est modulée par le système nerveux sympathique, la réaction de relaxation est modulée par le système nerveux parasympathique. La relaxation  a ainsi des effets opposés à la réaction de stress: ralentissement du rythme cardiaque et respiratoire, réduction de la tension artérielle et musculaire, baisse importante de la consommation d’oxygène. 

La relaxation abaisse les tensions et les états d'anxiété, ce qui améliore l'estime de soi, la confiance en soi et apporte une meilleure connaissance nos potentialités.  

 

Lire la suite

Les bienfaits de la respiration consciente

La respiration ventrale EST la respiration naturelle, celle du bébé. C’est une respiration lente et profonde pendant laquelle le diaphragme joue un rôle essentiel.

De nos jours, et de façon tout à fait inconsciente, la grande majorité des gens ont une  respiration thoracique, c'est-à-dire une respiration par le haut du corps.  La respiration thoracique ne sollicite pas le diaphragme et entraîne des tensions et de l’anxiété. Il s'agit d'une respiration superficielle, automatique et inconsciente, qui ne favorise ni le bien-être, ni une bonne gestion du stress. En respiration haute, l'individu ne sollicite que 30% de ses capacités pulmonaires. Cette habitude est néfaste pour la santé.

La respiration est l’une des rares fonctions corporelles que nous réalisons aussi bien volontairement qu’involontairement. Nous pouvons à loisir chercher à la modifier, pour agir sur notre qualité de vie.

La respiration est le meilleur outil anti-stress de base, disponible à tout moment. 

La respiartion abdominale est consciente, et réfléchie. Il s’agit en fait, de réapprendre à respirer correctement, en accord avec les besoins de l’organisme. La respiration abdominale facilite l’évacuation du stress grâce à une meilleure oxygénation du sang qui va distribuer l’oxygène dans nos organes et nos tissus. Des exercices de respiration réguliers vous permettent d'améliorer considérablement votre état de santé

Les exercices de respiration pour se relaxer provoquent immédiatement de nombreux bénéfices.

En Sophrologie et en séances de relaxation, nous apprenons à devenir conscients de notre respiration. Cette technique demande un minimum d’entraînement pour être totalement maîtrisée.

La respiration abdominale est celle du bébé, du dormeur ou de l'animal, c'est une respiration volontaire, naturelle et relaxante. Elle s'acquiert à force de pratique. Il est préférable d'être accompagné au départ, car nous avons pris la mauvaise habitude de respirer par le thorax.  Elle,soulage la fatigue et permet d'éliminer les déchets toxiques, exerce un massage des organes abdominaux et favorise la détente neuromusculaire ainsi que l'oxygénation du cerveau. Elle favorise la libération des émotions par l'ouverture de la cage thoracique. Elle permet aux personnes tendues ou anxieuses, de se sentir mieux. Elle permet aussi de se libérer des sensations d'oppression au niveau de la poitrine. 

Une fois les techniques de respiration bien maîtrisés, nous constatons rapidement des bienfaits, tels que: 

  1. Diminution de l'anxiété et meilleure gestion du stress,
  2. Augmentation de l'oxygène dans le sang,
  3. Accélération douce de la circulation sanguine,
  4. Amélioration de la posture,
  5. Assouplissement du plexus solaire,
  6. Meilleure gestion des émotions,
  7. Respirer détoxifie votre corps (70 % des toxines peuvent être éliminées),
  8. Stimulation du système immunitaire,
  9. Amélioration du sommeil,
  10. de la concentration,
  11. de la vitalité,
  12. de la digestion,
  13. Réduction de la tension artérielle.

Lire la suite

Spasmophilie et Sophrologie

La spasmophilie ou syndrome d'hyperventilation, est un syndrome (ensemble de signes cliniques et symptômes) qui regroupe un ensemble de symptômes (manifestations) liés à un état anxieux (peur, anxiété). Elle correspond à une réaction de  peur et à ses manifestations, mais qui se produit de façon inappropriée ou disproportionnée par rapport à l'environnement. 

Aujourd'hui encore il est bien délicat de définir exactement la spasmophilie. Ce terme reste controversé car cette maladie n'est pas reconnue dans les classifications médicales (ni en France, ni à l'international). 

Elle présente toutefois le plus souvent trois symptômes reconnus: fatigueneurodystonie et angoisse.

Le concept de spasmophilie reste encore à ce jour assez flou. Il existe trop peu de documentation scientifique sur le sujet. Selon les classifications en vigueur (classification américaine des maladies mentales), la spasmophilie est une forme d’angoisse pathologique. Elle rentre actuellement dans la catégorie des troubles panique

Les causes et les symptômes de la spasmophilie sont nombreux. Ils témoignent généralement d'un état de carence en minéraux, et en particulier le calcium et le magnésium.

Un manque de magnésium provoque une hyperexcitabilité nerveuse et musculaire, avec survenue de crampes, fourmillements, sensibilité exagérée au stress, spasmes artériels, insomnies, augmentation du rythme cardiaque, réactions allergiques, vertiges, migraines, anxiété, hyperémotivité, fatigue psychique et musculaire, refroidissement des extrémités par temps froid et humide (syndrome de Raynaud).

La carence magnésienne est favorisée par le stress, les régimes amaigrissants, les traitements diurétiques, le diabète, la grossesse et l'allaitement, l'abus de boissons alcoolisées, de café ou de thé, le travail musculaire intensif.

La crise commence généralement suite à une contrariété ou une émotion forte. La spasmophilie est un symptôme souvent remis en question par de nombreux médecins. D’une manière générale, la spasmophilie est liée à une grande tension nerveuse et à beaucoup d’hyperémotivité. Ce sont les émotions qui, en s’accumulant sous forme de tension nerveuse ou d’excitabilité neuro-musculaire, déclenchent les malaises spectaculaires. En fait, on constate que le spasmophile est extrêmement réceptif aux émotions et présente une hypersensibilité au stress.

Médicalement, la crise traduirait également un problème d'échange, entre le calcium et le magnésium, de l'intérieur de la cellule vers l'extérieur et inversement.

L'augmentation de la ventilation pulmonaire correspondant à une accélération de la respiration, favorise probablement la survenue de la spasmophilie.

En fait, elle témoignerait surtout d'une anxiété ou d'une angoisse sous-jacentes.

Lire la suite